Catégorie

Communiqués de presse

6 points pour mieux considérer l’imprimé publicitaire

Par | Communiqués de presse | Aucun commentaire

Le Syndicat de la Distribution Directe (SDD) réaffirme le caractère éco-responsable de l’imprimé publicitaire ainsi que les différents bénéfices et atouts du support. 

Paris, le 14/01/2019 – En sa qualité d’organe représentatif de la distribution directe, le SDD souhaite par voie de communiqué, rappeler l’importance sociétale de l’imprimé publicitaire et s’opposer aux idées reçues afférentes au média en termes d’impact écologique

1 – L’imprimé publicitaire est un média responsable

L’imprimé publicitaire souffre d’idées reçues sur le papier dont il convient de se défaire

Comme de nombreuses activités humaines, la production de papier et la distribution des imprimés a une empreinte écologique. Cependant, le papier reste aujourd’hui un support naturel et renouvelable, et s’inscrit dans une démarche écologique durable. Fabriqué à partir d’une combinaison de fibres recyclées et de fibres vierges issues de forêts gérées durablement (notamment identifiées par les labels FSC et PEFC), le papier des imprimés publicitaires n’est pas à l’origine de la déforestation mondiale. Hautement recyclable, de 5 à 7 fois, il participe aussi activement à l’économie circulaire.

En Europe, 72% du papier est recyclé (source : Déclaration européenne sur le recyclage du papier, Rapport de suivi 2016). Avec 62% de l’approvisionnement total, les fibres de récupération (papiers et cartons) représentent la principale matière première de l’industrie papetière et leur consommation est en constante augmentation. En 10 ans, le taux de récupération des produits usagés à base de papiers et cartons est passé de 46% à 72%. Cela fait de l’industrie papetière l’une des premières industries de recyclage (source : COPACEL).

Contrairement à certaines idées reçues, le digital n’est pas, quant à lui, dépourvu d’impact écologique. La combinaison d’énergies et de matières premières nécessaire pour la constitution et l’utilisation d’un canal digital est ainsi génératrice d’externalités environnementales négatives quantifiables. Pour effectuer l’analyse de cet impact et pouvoir le comparer à celui de la filière papetière, en mesurant l’empreinte écologique d’un octet et d’un imprimé, le SDD lancera dès le premier semestre 2019, une étude globale avec l’ensemble de ses parties prenantes pour documenter le sujet. Certaines initiatives déjà menées, confirment l’impact non-négligeable du digital qui consomme chaque année 7% de la production d’électricité mondiale (Clicking Clean, Greenpeace 2017). Ainsi selon le cabinet Carbone 4, la stagnation de l’empreinte carbone des Français ces dernières années s’explique ainsi par le poste ‘Informatique’ et la consommation de digital en augmentation qui contrebalancent les économies d’énergies réalisées par ailleurs.

La filière distribution s’engage dans la réduction de son empreinte carbone

La filière distribution s’engage dans une démarche d’optimisation de son empreinte carbone à travers un plan annuel d’actions concrètes : utilisation d’énergie verte, tri des déchets, compensation carbone, programmes de reforestation, optimisation des flux de transports, …. Elle accompagne par ailleurs ses clients sur la voie de l’éco-conception des imprimés publicitaires (pas de vernis, pas de coller, utilisations raisonnées de l’encre, utilisation d’encres biodégradables, etc.).

L’imprimé est distribué sur des zones extrêmes bien ciblées

La filière travaille sur des zones ciblées et recensées, où l’ensemble des boîtes aux lettres en France Métropolitaine et en Corse sont cartographiées. Ce recensement permet d’estimer au plus juste le nombre de supports nécessaires pour les campagnes publicitaires. Les annonceurs peuvent ainsi produire la « juste et bonne » quantité d’imprimés et lutter contre tout gaspillage.

2 – L’imprimé publicitaire est le média du pouvoir d’achat

Au-delà de l’aspect écologique et d’un point de vue sociétal, l’imprimé publicitaire est un média indispensable à la vie quotidienne des consommateurs français qui le plébiscitent. Il permet ainsi de comparer les offres et d’accroître son pouvoir d’achat, il permet également de consommer malin et en proximité. C’est la raison pour laquelle près de 70% des Français lisent des imprimés publicitaires chaque semaine et 76% d’entre eux sont des utilisateurs de bons de réduction (GIE BALmétrie, IPSOS, 2018).

3 – L’imprimé publicitaire est un média choisi

Parce qu’elle demande une action volontaire, la lecture des imprimés est choisie. Sollicités par les campagnes de communication effectuées sur les supports digitaux, 79% des Français estiment qu’il est important de déconnecter pour profiter de la lecture d’un imprimé publicitaire (Two Sides, Toluna 2017). 63% des Français déclarent d’ailleurs que la lecture d’un imprimé publicitaire est pour eux un moment de détente (Two Sides, Toluna 2017).

4 – L’imprimé publicitaire est au service de l’économie locale

L’imprimé publicitaire est accessible pour les petites et moyennes entreprises, il est facile à mettre en œuvre pour se faire connaître que ce soit par un magasin de centre-ville ou par un artisan qui souhaite faire valoir son savoir-faire de manière locale ou régionale. L’imprimé publicitaire est donc un levier important du développement de l’artisanat et des commerces locaux. La GSA et GSS ne sont pas les annonceurs uniques à utiliser l’imprimé publicitaire pour communiquer en proximité.

5 – L’imprimé publicitaire est au service du lien social

L’imprimé publicitaire est un vecteur de lien social ; il permet de rester connecté à un territoire (communication des associations de quartier et des lieux culturels). Les mairies et collectivités territoriales utilisent ce support publicitaire pour rester connecter avec leurs publics et faire connaître les actions et les événements de leur territoire.

6 – L’imprimé publicitaire représente une filière économique et créatrice d’emplois indispensables

L’imprimé publicitaire représente par ailleurs des milliers d’emplois partout en France, dans les fonctions industrielles, logistiques et commerciales en local.

La filière de la « distribution » emploie directement plus de 30 000 salariés sur le territoire national. Principalement occupé par des personnes à la recherche d’une activité complémentaire, le métier de distributeur permet aujourd’hui à une population peu qualifiée d’avoir accès à un CDI non délocalisable, dans le périmètre de son domicile. C’est pour beaucoup un complément d’activité ou un tremplin vers un retour à un emploi pérenne et aux garanties sociales assurées.

La filière « création, impression, routage, transport, distribution », quant à elle, représente 157 163 emplois selon Obs-commédia en 2016.

A propos du SDD

Le Syndicat de la Distribution Directe regroupe les deux acteurs majeurs de la filière « distribution ».

Président : Hervé ESTAMPES, Président d’Adrexo, HOPPS Group.

Vice-Présidente et Trésorière du SDD : Adèle ALBANO, Directrice Générale de MEDIAPOST, filiale du groupe La Poste

Contacts presse

Direction de la communication HOPPS Group :
Céline Letu-Tortorici
celine.letu-tortorici@hopps-group.com – 06 11 11 26 09

Agence Hopscotch pour HOPPS Group :
Justine Toqué
jtoque@hopscotch.fr – 01 58 65 00 11

5/5 (1)

Vous pouvez noter cet article

Hopps Group lance la première application mobile en France pour trouver un second emploi à temps partiel géolocalisé autour de soi

Par | Communiqués de presse | Aucun commentaire

HOPPS Group, leader privé de la logistique e-commerce et de la communication de proximité, lance une application mobile employeur innovante, responsable et unique en France qui permet aux salariés de compléter leur temps de travail. A travers cette initiative nommée “Job HOPPS”, l’entreprise poursuit sont engagement pour l’emploi et devient le premier employeur sur le territoire à construire une solution pour le temps non travaillé de ses collaborateurs et des salariés de ses partenaires en CDI temps partiel avec déjà plus de 7 000 offres d’emploi disponibles sur l’application.

Une innovation RH au service des salariés

“Job HOPPS” est la première application mobile en France à proposer un deuxième emploi à temps partiel et en CDI, près de chez soi ou de son lieu de travail.

L’application s’adresse à toute personne à la recherche d’un complément d’activité, à commencer par les 17 000 distributeurs d’Adrexo, filiale de HOPPS Group mais également aux salariés des entreprises partenaires.

Développée par les équipes RH et Digitales HOPPS Group, “Job HOPPS” permet aux utilisateurs d’accéder aux offres à temps partiel proposées autour d’eux, via leur smartphone. En quelques clics, les utilisateurs peuvent saisir leurs critères de recherche, postuler et créer des alertes emploi pour être informés des nouvelles offres à pourvoir.

Parmi les partenaires privés associés à ce dispositif inédit, Autogrill, O2, Onet sont d’ores et déjà engagés aux côtés d’Adrexo. Egalement partenaire de l’application, Pôle Emploi facilite la mise en relation avec les entreprises partenaires et propose l’application sur sa plateforme Emploi Store.

Selon Antoine Recher, Directeur des Ressources Humaines Onet : “Le groupe Onet est très heureux de s’associer au déploiement de l’application Job HOPPS, qui complète nos actions en matière d’accès à l’emploi. Cette application permet à nos agents à temps partiel de pouvoir bénéficier d’un complément de travail. En partageant nos offres d’emploi, elle nous permet également de répondre à nos besoins en recrutement.”

Pierre Toutel, Chief Operating Officier Autogrill France, déclare : ” Le Groupe Autogrill en France est fier de s’engager dans cette démarche innovante. Faciliter les compléments d’activités pour les collaborateurs qui le souhaitent est non seulement un vrai enjeu sociétal mais aussi un des engagements pris avec nos partenaires sociaux auprès de nos collaborateurs. Job HOPPS nous donne l’opportunité de concrétiser cette approche et nous permettra également d’attirer des candidatures extérieurs.”

A l’origine de cette application, Samuel Dewitte, Directeur des Ressources Humaines HOPPS Group, explique : “Ce projet Co-Responsable et solidaire qui associe plusieurs employeurs a pour ambition de répondre aux attentes de nos distributeurs qui, au sein d’Adrexo, opèrent à temps partiel. Cette application apporte une solution concrète pour mettre à profit leur temps non travaillé mais aussi les fidéliser en leur proposant 2 CDI à temps partiel grâce à notre réseau de partenaires.”

Pour Misoo Yoon, Directrice Générale Adjointe en charge de l’offre de services de Pôle Emploi, ce projet présente à la fois un grand intérêt pour les candidats et pour les entreprises engagées dans le dispositif : “Pôle Emploi, conscient des difficultés que peuvent rencontrer les entreprises qui recrutent à temps partiel, a soutenu le projet des secteurs comme la restauration rapide, les services à la personne ou la grande distribution. Cette mise en réseau a permis de passer du stade du projet à sa concrétisation. Cette application, disponible sur la plateforme numérique Emploi Store, représente un moyen concret pour les entreprises de diminuer le turnover de leurs salariés à temps partiel et pour les candidats de sortir d’une activité réduite “subie”. D’autres mises en relation d’entreprises sont encore à venir, dans le secteur du transport de voyageurs par exemple.”

Un levier de développement de l’emploi au cœur des territoires

En plus de permettre aux salariés intéressés de compléter leur temps de travail, “Job HOPPS” est un levier pour favoriser l’emploi au niveau local et une initiative resposable sur le plan économique et social. Un engagement majeur pour HOPPS Group qui emploie plus de 22 000 collaborateurs en France.

Frédéric Pons, co-président de HOPPS Group déclare : “HOPPS Group a pour objectif d’être un acteur qui contribue activement à l’activité économique au cœur des régions. Nous sommes pleinement conscients d’avoir un rôle important à jouer pour l’emploi en France et nous sommes très fiers d’être à l’initiative de cette innovation qui propose déjà plus de 7 000 offres d’emploi sur l’ensemble du territoire.”

A propos de HOPPS Group

HOPPS Group est la holding créée en janvier 2017 par Eric Paumier, Frédéric Pons et Guillaume Salabert suite à l’acquisition d’Adrexo, premier opérateur privé français de diffusion d’Imprimés Publicitaires et éditeur du site PromoDeclic. Le groupe s’appuie également sur des synergies avec deux sociétés dont sont par ailleurs propriétaires Eric Paumier, Frédéric Pons et Guillaume Salabert : Colis Privé, leader privé de la distribution de colis au domicile des particuliers et Cibléo, spécialiste de l’échantillonnage et de la création de réseaux de distribution sur-mesure.

En parallèle de ses activités de livraison et de communication de proximité, la holding s’est diversifiée sur le secteur de la mode avec la société Company Group. Expert du wholesale et de la distribution de marques franchisées Compny Group est rattachée à la filiale de HOPPS Group, Start’Hopps, spécialiste des réseaux de distribution de mode. En mai 2017, la marque iconique Pataugas est acquise par HOPPS Group auprès de Vivarte et rejoint ainsi la filiale Start’ Hopps.

Le plan de développement du groupe s’inscrit dans une stratégie de croissance interne et externe avec pour mission d’enchanter l’expérience d’achat.

HOPPS Group accompagne 25 000 clients en France en s’appuyant sur un réseau composé de plus de 22 000 collaborateurs répartis sur plus de 270 sites. Le chiffre d’affaires prévisionnel de ses activités en 2017 s’élève à 450 millions d’euros.

Contacts presse

Direction de la communication HOPPS Group :
Céline Letu-Tortorici
celine.letu-tortorici@hopps-group.com – 06 11 11 26 09

Agence Hopscotch pour HOPPS Group :
Justine Toqué
jtoque@hopscotch.fr – 01 58 65 00 11

Il n'y a pas encore de note.

Vous pouvez noter cet article

Hopps Group, dont sa filiale Adrexo, s’engage pour l’emploi en signant la convention “Ensemble pour l’Emploi en Provence” !

Par | Communiqués de presse | Aucun commentaire

Hopps Group, leader privé de la distribution à domicile en France, et le Département des Bouche-du-Rhône étaient réunis le 16 janvier à l’Hôtel du Département à Marseille pour signer la convention “Ensemble pour l’Emploi en Provence”. Un partenariat visant à favoriser, de manière concrète et pérenne, l’emploi et l’insertion professionnelle des bénéficiaires du RSA sur le territoire.

Une femme et deux hommes sont à l'écoute

Favoriser les recrutements au cœur du territoire

Ce partenariat émane d’une volonté commune de Hopps Group et du Département des Bouche-du-Rhône de lutter contre l’exclusion, en proposant un programme d’accompagnement et d’insertion des bénéficiaires du RSA du département parfois éloignés de l’emploi. Celui-ci répond à un double constat : d’un côté, les entreprises des Bouche-du-Rhône rencontrent des difficultés pour recruter et de l’autre, les candidats font face à des obstacles pour trouver un emploi, ne disposant souvent pas du réseau nécessaire.

Pour assurer le succès de cet objectif ambitieux, le Département met en place une série de mesures concrètes, comme la création d’un circuit court de recrutement privilégié, qui permettra de présélectionner les candidatures et de les transmettre à Hopps Group, et la prise en charge de la formation au permis B, outil indispensable des candidats qui pourraient être recrutés. L’Accélérateur de l’Emploi en Provence, un programme personnalisé créé pour préparer et accompagner les candidats bénéficiaires du RSA présélectionnés, sera également mobilisé.

De son côté, Hopps Group s’engage à faire parvenir la liste des offres d’emploi auprès du Département et à l’informer des résultats des entretiens de recrutement effectués. L’entreprise participera aussi à la promotion de ses métiers auprès des allocataires du RSA, à travers des actions de parrainage, par exemple.

Frédéric Pons, co-président de Hopps Group, est fier de s’associer au Département pour cette première pour Hopps Group : “L’emploi est la priorité de notre entreprise, nous en avons fait le socle de notre développement. Nous avons aussi fait le choix de maintenir le siège social de Hopps Group à Aix-en-Provence et de participer ainsi à l’attractivité de la région. Ce programme va nous permettre de faciliter le processus de recrutement dans les Bouches-du-Rhône en activant les leviers de solidarité et le réseau mis à notre disposition par le Département et, ainsi, fluidifier le rapprochement de l’offre et de la demande”.

Pour Martine Vassal, Présidente du Département des Bouches-du-Rhône, il s’agit d’un rapprochement très prometteur : “Je suis très heureuse de signer la première convention de l’année avec un groupe de la dimension de Hopps. C’est une entreprise qui nous permettra d’accompagner les bénéficiaires du RSA vers un emploi de plus en plus qualifié. Aucune entreprise, en France, n’avait encore jamais signé un partenariat de cette ampleur”.

L’emploi comme axe fort de développement

Ce partenariat s’intègre dans le cadre d’un vaste programme de recrutement engagé par Hopps Group pour soutenir son développement. Fidèle à ses convictions de valorisation de l’emploi sur le territoire, l’entreprise prévoit de créer 8 000 emplois sur les cinq prochaines années, dont 500 dans les Bouches-du-Rhône, essentiellement des CDI à temps partiel. En mars 2017, Hopps Group avait déjà lancé le programme First Job permettant d’insérer sur le marché du travail 300 jeunes sortis du système. Le projet pilote avait eu lieu dans les quartiers nord de Marseille. En parallèle, le groupe initie des solutions pour favoriser l’insertion de ses collaborateurs, en les accompagnant notamment dans leurs recherches de compléments d’activités. L’entreprise travaille également sur un dispositif alternant temps de travail en entreprise et formation à d’autres métiers que ceux de Hopps Group pour participer au premier plan d’insertion et à la formation des publics éloignés de l’emploi au sein de la région. 250 personnes sont potentiellement concernées dans les cinq ans.

A propos de HOPPS Group

Hopps Group, 22 000 collaborateurs en France dont 1 700 en PACA, est le leader privé de la distribution à domicile en France. Fondée par Eric Paumier, Frédéric Pons et Guillaume Salabert, Hopps Group est la holding à laquelle est intégrée Adrexo, 1er opérateur privé français de diffusion d’Imprimés Publicitaires et éditeur du site PromoDeclic, et ses filiales Advertising Productions et Advertising Services.

Le groupe s’appuie également sur des synergies avec deux sociétés dont sont par ailleurs propriétaires Frédéric Pons, Eric Paumier et Guillaume Salabert : Colis Privé, leader privé de la distribution de colis au domicile des particuliers et Cibléo, spécialiste de l’échantillonnage et de la création de réseaux de distribution sur-mesure.

Contacts presse

Agence Hopscotch pour HOPPS Group :
Justine Toqué / jtoque@hopscotch.fr – 01 58 65 00 11

Service de presse du Département des Bouches-du-Rhône :
Jacky Hirtzig / jacky.hirtzig@departement13.fr / 04 13 31 31 74
Sarah Chahinian / sarah.chahinian@departement13.fr / 04 13 31 34 35

1/5 (1)

Vous pouvez noter cet article

Adrexo se lance dans la distribution de courrier et crée une solution inédite destinée au marché BtoC : Adrexo Courrier

Par | Communiqués de presse | Aucun commentaire

Adrexo, acteur privé spécialiste de la diffusion d’imprimés publicitaires, s’appuie sur la puissance de son réseau national composé de plus de 17 000 distributeurs et de 250 centres logistiques pour développer une offre novatrice dans la distribution de courriers adressés, la première alternative postale en France.

Rachetée en janvier 2017 à SPIR Communication par le trio d’entrepreneurs Eric Paumier, Frédéric Pons et Guillaume Salabert, par ailleurs propriétaires de Colis Privé et Cibléo, Adrexo est depuis cette date, filiale de HOPPS Group. Dans la continuité du plan de développement commercial initié après son rachat, Adrexo annonce le lancement d’une solution Courrier à destination des professionnels. Cette nouvelle activité s’inscrit dans une logistique stratégique de diversification axée autour du premier et du dernier kilomètre.

La nouvelle offre d’Adrexo exclusivement réservée aux entreprises, tire sa différenciation d’une part de son maillage territorial unique (plus de 17 000 salariés distributeurs-messagers, 250 points relais et 3 hubs logistiques sur le territoire) et d’autre part de sa technologie inédite. Celle-ci permet aux distributeurs-messagers d’être précisément géolocalisés et notifiés grâce à un PDA (Personal Digital Assistant) lorsqu’ils doivent déposer un pli adressé dans une boite aux lettres. En complément, et dans une volonté d’optimisation de l’expérience client, Adrexo accompagne cette offre d’un dispositif permettant de coupler à l’envoi de courrier une campagne SMS et/ou email, cela grâce au suivi de l’état de distribution rendu possible par le PDA.

Pour développer cette offre, Adrexo a construit un réseau de partenariats avec différents prestataires (routeurs, centre éditiques, imprimeurs…) afin d’offrir à ses clients une solution clé en main simple mais également économique par rapport aux offres concurrentes.

Selon William MERIEL, Président Fondateur du Groupe Diffusion Plus : “Nous sommes ravis de cette nouvelle collaboration avec Adrexo, qui s’appuie sur des compétences et des savoir-faire très complémentaires. Nous avons effectué un vrai travail collaboratif afin de construire la solution la plus adaptée au marché, capable de répondre de manière pertinente aux attentes clients. Les premières opérations avec des clients significatifs sont concluantes. Nous attendons un rythme de développement soutenu dans les mois à venir, et sommes prêts à y répondre grâce à la pérennité de notre partenariat, la robustesse et la stabilité de nos process intégrés. Cela fait des décennies que nous attendions une vraie alternative postale en France pour le courrier adressé. J’ai la conviction que cette fois ci nous y sommes, ce qui est très positif pour le marché. Tous les acteurs de la Filière doivent se réjouir et encourager cette alternative, car plus des trois-quarts de la chaîne de valeur d’un courrier est lié aujourd’hui aux coûts d’affranchissements. Or, c’est bien la concurrence qui permet de trouver des sources d’optimisations et l’émergence de nouvelles solutions, au bénéfice de tous“.

Pour Sandrine Préfaut, Co-Présidente d’Adrexo : “Il s’agit d’une offre novatrice, très attendue par le marché français qui est prêt à recevoir cette nouvelle solution sur-mesure que nous avons développée pour être au plus près des enjeux actuels des marques. Les premières campagnes testées ont été réalisées avec succès et sont d’ores et déjà reconduites. De nombreux clients nous témoignent leur volonté de souscrire à cette nouvelle offre. Le poids de notre réseau, la pertinence de nos collaborations avec des prestataires de qualité, et la puissance de la technologie que nous avons créée nous permettent aujourd’hui de proposer aux professionnels une offre inédite pour adresser leurs courriers à leurs clients consommateurs“.

A propos de HOPPS Group

Premier opérateur privé français de diffusion d’imprimés publicitaires et de courriers adressés BtoC, Adrexo est la filiale de HOPPS Group depuis le 3 janvier 2017. Adrexo diffuse chaque année plus de 9 milliards d’imprimés publicitaires grâce à un réseau de distribution couvrant 24,4 millions de boîtes à lettres qualifiées sur la France.

Ce média aux caractéristiques uniques est lu chaque semaine par 70% des Français et choisi par plus de 25 000 annonceurs. En complément, Adrexo propose à ses clients institutionnels et privés des solutions de marketing digital local, d’opérations événementielles, de distribution de colis et d’échantillonnage. Adrexo édite le site web et l’application mobile Promodeclic. Adrexo compte 18 500 collaborateurs et a généré plus de 280 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2015.

Contacts presse

Direction de la Communication Adrexo / HOPPS Group :
Céline Letu-Tortorici / celine.letu-tortorici@hopps-group.com – 06 11 11 26 09

Agence Hopscotch pour Adrexo / HOPPS Group :
Justine Toqué / jtoque@hopscotch.fr – 01 58 65 00 11

Il n'y a pas encore de note.

Vous pouvez noter cet article